L’évaluation psychologique de l’enfant pour une dérogation scolaire : une démarche d’exception

DSC06899-traité1La procédure et les outils décrits ci-dessous sont ceux suggérés par l’Ordre des psychologues du Québec dans sa documentation (Lignes directrices pour l’évaluation d’un enfant en vue d’une demande de dérogation à l’âge d’admission à l’école).

À savoir avant de débuter la démarche d’évaluation à des fins de dérogation scolaire

Au Québec, le Régime pédagogique de l’enseignement primaire précise que, pour entrer en maternelle, l’enfant doit atteindre l’âge de cinq (5) ans entre le 1er octobre de l’année précédant son entrée à l’école et le 30 septembre de l’année de son entrée scolaire. De même, pour entrer en première année, l’enfant doit atteindre l’âge de six (6) ans entre ces mêmes dates.

La dérogation à cette règle est possible en vertu de l’article 241.1 de la Loi sur l’instruction publique

Pour des raisons humanitaires ou pour éviter un préjudice grave à un enfant qui n’a pas atteint l’âge d’admissibilité, la commission scolaire peut, suite à la demande de ses parents, dans les cas déterminés par le règlement du ministre :

  1. Admettre l’enfant à l’éducation préscolaire pour l’année scolaire au cours de laquelle il atteint l’âge de 5 ans, ou l’admettre à l’enseignement primaire pour l’année scolaire au cours de laquelle il atteint l’âge de 6 ans;
  2. Admettre à l’enseignement primaire l’enfant admis à l’éducation préscolaire qui a atteint l’âge de 5 ans. L’évaluation dont il doit faire l’objet vise d’abord à déterminer s’il se démarque nettement de la moyenne des autres enfants de son âge sur les plans intellectuel, social, affectif et psychomoteur.

Il faut rappeler que l’objectif de la loi permettant une entrée précoce à l’école est d’éviter un préjudice grave à l’enfant. Il ne s’agit donc pas de devancer son admission à l’école juste parce qu’il en aurait les ressources ni de forcer son intégration dans un environnement qui risquerait d’être trop exigeant pour lui.

À quoi sert l’évaluation?

L’évaluation psychologique obligatoire n’est pas qu’une simple démarche administrative. Des critères spécifiques sont proposés par le ministère et l’Ordre des psychologues du Québec. Un enfant présentant un niveau de développement global supérieur à la moyenne des enfants de son âge est l’un des critères justifiant une entrée précoce à l’école (c’est-à-dire que la seule présence d’un quotient intellectuel élevé ne suffit pas). Avant d’entamer une démarche d’évaluation avec votre enfant auprès d’un psychologue, vous devez être persuadé ou croire que votre enfant SEMBLE «particulièrement en avance» comparativement aux jeunes de son groupe d’âge.

Que signifie se démarquer nettement de la moyenne?

S’il est né en octobre, votre enfant doit avoir un âge mental d’au moins 7 mois supérieur à son âge chronologique, et ce, sur tous les plans évalués (intellectuel, socioaffectif et psychomoteur). Par exemple, si votre enfant a 54 mois (4½ ans) au moment de l’évaluation, il devra fonctionner minimalement comme un enfant âgé de 61 mois (un peu plus de 5 ans). Il s’agit de critères passablement exigeants qui visent à maximiser les chances de réussite scolaire de l’enfant.

Notez que les dimensions socioaffective et psychomotrice sont aussi importantes que les capacités intellectuelles. C’est l’harmonie entre les trois dimensions qui sera déterminante pour l’adaptation sociale et la réussite scolaire de votre enfant. Finalement, il doit aussi être démontré que le fait de ne pas obtenir de dérogation scolaire causerait à votre enfant un préjudice grave (ex. : démotivation face aux apprentissages).

Pourquoi ne pas procéder à une évaluation à des fins de dérogation scolaire ?

  • La date de naissance de votre enfant est très rapprochée du 30 septembre, mais vous constatez que votre enfant ne se démarque pas de la moyenne au niveau de son développement.
  • Votre enfant ne fait que commencer à parler le français (ou l’anglais si l’évaluation se fait dans cette langue). L’évaluation se fait dans la langue principale de scolarisation.
  • Votre enfant a de la difficulté à faire des bricolages ou à dessiner parce qu’il manipule très mal le crayon ou les ciseaux.
  • Votre enfant a des difficultés à la garderie (ex. : il a pris anormalement de temps à s’adapter à son environnement, il refuse de participer aux activités proposées, il mord ou frappe les autres, il n’écoute pas les consignes de l’adulte).
  • Votre enfant n’a jamais fréquenté des groupes d’enfants de façon régulière.
  • Votre enfant pourrait être anormalement anxieux de suivre la psychologue et de se séparer de vous pour l’évaluation.

Processus d’évaluation si vous croyez que votre enfant est un bon candidat pour l’évaluation à des fins de dérogation scolaire

Les parents doivent d’abord s’assurer auprès de l’école ciblée qu’ils rencontrent les délais et les critères d’admission.

Première rencontre

Rencontre avec les parents et l’enfant afin de colliger des informations sur le développement de l’enfant et d’évaluer ses capacités de psychomotricité. Un questionnaire est également transmis à l’éducatrice ou l’éducateur de la garderie que fréquente l’enfant.

Les honoraires pour cette étape sont de 250$.

Il est possible après cette étape, si on le juge à propos, de ne pas poursuivre plus loin l’évaluation.

Deuxième rencontre

Évaluation du fonctionnement intellectuel de l’enfant à l’aide de l’Échelle d’intelligence de Wechsler pour la période préscolaire et primaire – Quatrième édition – (WPPSI-IV) et examen du questionnaire complété par l’éducatrice ou l’éducateur de la garderie.

Les honoraires pour cette étape sont de 300$.

Un court rapport verbal est fait aux parents par téléphone si la recommandation n’est pas favorable à la dérogation.

Troisième rencontre

Si la recommandation est favorable à la dérogation, nous rédigeons un rapport spécifique pour la commission scolaire ou l’école. Lors d’une rencontre bilan, nous vous remettons ce rapport et vous en expliquons les résultats.

Les honoraires pour cette étape sont de 150$.

COÛT TOTAL DE L’ÉVALUATION

Étape 1 seulement : 250$
Étape 1 et 2 : 550$
Étape 1, 2 et 3 (processus complet) : 700$

Assurances et déductions d’impôt

La plupart des assurances collectives et personnelles couvrent une partie des honoraires professionnels de consultation psychologique (évaluation et/ou psychothérapie). De plus, les honoraires sont déductibles d’impôt à titre de frais médicaux.

Pour prendre rendez-vous